Burkina Faso : la Banque africaine de développement et les OSC jettent les bases d’un nouveau partenariat

La Banque africaine de développement et les organisations de la société civile (OSC) burkinabé ont jeté les bases d’un nouveau partenariat à l’occasion de la deuxième journée portes ouvertes, tenue le 27 mars 2019 au bureau pays de de la Banque à Ouagadougou, sur le thème : « Contribution de la Banque au développement du Burkina Faso : quel partenariat stratégique dans la conception, la mise en œuvre et le monitoring des opérations et des projets ? »

Plus de quarante-cinq (45) acteurs ont pris part à ce dialogue : 30 organisations de la société civile (réseaux, coalitions, faîtières, OSC thématiques, OSC locales, Blogueurs, médias…), des représentants des ministères en charge de l’Administration territoriale (1), de l’Economie et des finances (2), de l’Agriculture (1), de l’Intégration africaine (1) et des représentants de la presse (10), aux côtés de l’équipe du Bureau pays et d’une délégation de la Division Société Civile et Engagement Communautaire de la Banque.

Une dizaine de recommandations ont ainsi été formulées pour ce nouveau partenariat, parmi lesquelles : l’institutionnalisation biennale des journées portes ouvertes, l’élaboration de guidelines pour l’intégration de la société civile dans les politiques, opérations et projets de la Banque ; la mise en place d’une plateforme numérique interactive de la société civile ; l’élaboration d’une stratégie de mobilisation des ressources avec un fonds assorti de subventions à la société civile en 2020 ; la constitution d’une task-force des OSC partenaires de la Banque au Burkina Faso et le renforcement des capacités thématiques de la société civile.

« Cette journée aura consacré la volonté d’ouverture de la Banque et d’implication effective de la société civile dans ses opérations et projets. Elle a enclenché une dynamique de dialogue à perpétuer », a déclaré, Pascal Yembiline, représentant pays de la Banque au Burkina Faso.

« Nous avons désormais, en la Division de la société civile, une interface et un partenaire de plaidoyer. Les bases ont donc été jetées pour approfondir davantage le partenariat stratégique à l’avenir et contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations africaines », a-t-il ajouté.

Souleymane Drabo, s’exprimant au nom des OSC, s’est félicité du nouvel engagement de la Banque africaine de développement auprès des acteurs de la société civile burkinabè. « Nous voulons saluer cette initiative qui nous a permis de nous familiariser avec les instruments de la Banque, prendre connaissance du portefeuille pays et des procédures de passation de marchés. Nous saluons les efforts de l’institution, car c’est la seule à avoir une stratégie d’engagement avec la société civile et une division dédiée », a-t-il plaidé. Il s’est dit dans l’attente que ce cadre soit opérationnel pour une veille citoyenne « dans la mesure où c’est l’avenir de l’Afrique qui se joue avec les projets financés par la Banque sur le terrain ».

Souhaitant que les recommandations émises par les OSC « ne soient pas insurmontables » pour la Banque, Souleymane Drabo a indiqué que les OSC allaient s’organiser pour être l’écoute de la Banque. « Que l’Etat aussi apprenne à compter sur nous pour la mise en œuvre des projets financés par la Banque », a-t-il conclu. Avec le forum de la société civile annoncé du 7 au 9 Mai 2019 à Abidjan, l’engagement de la Banque avec la société civile est plus que jamais, « en marche » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ArabicEnglishFrench